Le carnet de Julie

Dans les réseaux sociaux, les médias, entre parents et au sein des institutions, le terme corégulation est de plus en plus utilisé et c’est une bonne nouvelle. 

Cependant, il y a peu de définitions claires qui sont partagées aux parents.  De plus, lorsque les parents se font parler de corégulation, c’est souvent pour se faire présenter une recette toute faite.  « Faites ceci ou cela pour aider votre enfant à se calmer. »  

Dans la vraie vie, il n’y a pas de solution magique.  Le développement des enfants requiert beaucoup de nuances. Au moins 50, mais probablement encore plus. 

Contenu de l'article

Qu'est-ce que la corégulation

La corégulation est au cœur de nos approches et de nos contenus à la Boussole familiale.  Vous pouvez en apprendre plus en visionnant les enregistrements de nos vidéos en direct disponibles ici. 

Un de nos objectifs est de clarifier ce que la corégulation représente afin d’aider les parents à accompagner leur enfant plus facilement.

Ce qu’il faut savoir c’est que la corégulation n’est pas une mode ou un type de parentalité.

Selon nous, il s’agit de l’intention de considérer la contagion émotionnelle dans nos observations, nos réflexions et nos interventions auprès des autres personnes, incluant nos enfants. 

Mais qu’est-ce que la contagion émotionnelle? 

Les neuroscientifiques ont démontré depuis plusieurs années qui y a de la contagion émotionnelle entre deux personnes.  C’est à dire que nos cerveaux communiquent entre eux et s’influencent presque en permanence, qu’on le veuille ou pas. 

Par exemple, si votre enfant est agité, cela a l’effet de vous rendre également plus agité.  Un autre exemple, si vous réagissez avec une réponse impulsive face au comportement de votre enfant, cela peut l’amener à avoir moins de contrôle sur ses propres comportements.

Évidemment, cela est variable selon les circonstances et les personnes.

Ainsi, quand vous interagissez avec votre enfant, votre cerveau reçoit des informations du sien et son cerveau reçoit des informations du vôtre. 

Fait intéressant, cela se passe aussi quand votre enfant pense à vous ou que vous pensez à votre enfant.

La corégulation consiste donc en la prise de conscience de l’existence de cette communication et en son utilisation consciente pour supporter votre enfant. 

Pourquoi la corégulation fonctionne

Raison #1: La recherche le dit.

Le fonctionnement de la corégulation fait l’objet de nombreuses recherches dans le domaine des neurosciences et les données à ce sujet sont on ne peut plus à jour .  

Ces recherches prennent en considération la complexité du développement, la diversité entre les personne (la neurodiversité) et la réalité du quotidien des familles (la fameuse charge mentale). 

Selon les résultats, la corégulation est un super ingrédient pour développer l’autorégulation, une habileté essentielle pour apprendre à gérer ses émotions. 

On peut donc comparer la corégulation à l’antioxydant numéro 1 du développement affectif.  Le chou kale du bonheur ! 

Raison #2: La corégulation est utile partout, tout le temps

La corégulation est utile dans les routines, durant les crises de colère et lors de la réalisation de plusieurs activités quotidiennes de votre enfant. Utiliser la corégulation de façon régulière pour aider votre enfant est donc un élément qui favorise son  sain développement. 

Comment fonctionne la corégulation

À la Boussole familiale, nous considérons la corégulation comme étant le superpouvoir des parents.  Mais un superpouvoir fonctionne mieux quand on sait qu’on l’a et qu’on apprend à le contrôler.  Rassurez-vous, ce n’est pas difficile à apprendre et nous sommes là pour vous aider. 

Bien qu’il y ait des ingrédients importants pour coréguler son enfant, il n’y a pas de recette.  Chaque enfant et chaque situation a sa propre recette.  D’où le titre de cet article.

Utiliser la corégulation n’implique pas d’utiliser 1 ou 2 activités thérapeutiques, 3 fois par semaine, pendant 10 minutes.  Il ne s’agit pas non plus de se limiter à valider les émotions de votre enfant en crise ou d’essayer de ne pas crier.

La corégulation implique plutôt d’observer son enfant avec curiosité et douceur pour tenter de comprendre ce que ses comportements nous disent sur son état et ses besoins. 

La corégulation implique d’utiliser les comportements comme des indices pour découvrir comment va votre enfant à l’intérieur, dans son corps et dans sa tête. 

Par exemple, certains comportements ou états observables sont des indicateurs de stress, comme le ton de la voix, le débit de la parole, le niveau d’agitation, etc.  On les appelle les biomarqueurs du stress.  Pour plus d’information sur les biomarqueurs de stress, vous pouvez visionner cette vidéo

Lorsque vous observez votre enfant et tentez de comprendre ce qui se passe à l’intérieur de lui, vous aurez avantage à regarder avec curiosité et sans jugement l’effet que ses comportements ont sur vous.  Cela vous aidera à choisir une action ou une intervention qui sera bienveillante autant pour vous que pour votre relation avec votre enfant.

Ainsi, lorsque vous aurez observé autant votre enfant que vous-même pour essayer de comprendre ce qui se passe à l’intérieur de chacun de vous, vous pourrez utiliser ces informations pour choisir une stratégie. 

Truc : Je vous explique dans cette vidéo comment et pourquoi utiliser des lunettes d’explorateur au lieu de lunettes de police pour changer votre regard lorsque vous observez la situation afin d’avoir un regard plus curieux et plus doux sur votre enfant et vous-même. 

Il s’agit aussi d’avoir cette curiosité de façon continue.  Cela vous aidera à voir et à accepter qu’à tous les jours tous les humains font des erreurs de lecture de la situation et qu’à tous les jours ces erreurs nous font choisir des stratégies qui ne donnent pas les résultats escomptés. 

En regardant avec curiosité l’effet de vos interventions sur votre enfant et sur vous-même, vous serez en mesure de vous ajuster et d’éviter que cela ne dégénère trop longtemps ou trop souvent. 

Il vous est également possible d’utiliser certaines situations difficiles pour donner un modèle à votre enfant et lui montrer à utiliser certaines stratégies. Je vous explique ici comment j’ai utilisé une stratégie devant mes enfants, alors que j’étais moi-même très agitée et que je ne savais plus quoi faire. 

La corégulation n’est donc pas seulement ce que vous faites mais le chemin que vous prenez pour y arriver (ce que vous avez observé, analysé et choisi de faire). 

Et c’est parce qu’on se concentre sur le processus et non le résultat que ça fonctionne vraiment. 

Des exemples de nuances de la corégulation

Voici quelques nuances de corégulation :

  • Assurer la sécurité physique de votre enfant, de vous-même et des autres autour de lui, même si cela implique de lui retirer un objet ou de contrôler ses mouvements.
  • Attendre quelques secondes avant de réagir pour vous donner le temps d’observer votre enfant et comprendre ce qui l’a fait réagir avant de choisir vos mots.
  • Demander de l’aide à votre conjoint(e), parent ou ami quand vous vous sentez dépassé par une situation.
  • Détecter où se trouvent les éléments stressant des routines familiales pour améliorer vos débuts et fin de soirées.
  • Comprendre que votre enfant a un réservoir à autorégulation que vous pouvez remplir quotidiennement.
  • Adapter la routine du sommeil pour qu’elle aide son corps et son cerveau à ralentir, entre autres en essayant ces trois stratégies.
  • Comprendre ce qu’est une erreur de prédiction et aller à la pêche aux erreurs de prédiction pour calmer votre enfant en crise.
  • Accepter que votre enfant ne veuille pas toujours faire ce dont il est capable, car il a des difficultés de motricité fine, qu’il est fatigué ou qu’il veut passer du temps avec vous.
  • Comprendre que lorsque votre enfant est surengagé (ex. devant un écran), il y a comme une corde très solide entre lui et l’activité.  C’est aussi comprendre que si la corde est coupée trop brusquement il peut se désorganiser sans avoir le contrôle sur ses comportements.  Mais c’est avant tout de comprendre que vous  pouvez  l’aider, par exemple, en vous connectant à lui.
  • Prendre du temps régulièrement avec votre enfant pour noter ses bons coups, comme dans le carnet des bons coups.
  • Savoir observer le  niveau d’engagement de votre enfant dans son activité et choisir un facilitateur adapté.
  • Savoir ce que sont les rituels familiaux et en intégrer de très simples mais significatifs dans votre quotidien.
  • Reconnaître que vous avez eu une journée difficile au bureau et que vous êtes plus facilement irritable (ce qui est tout à fait normal, soit dit en passant).
  • Comprendre le profil sensoriel de votre enfant et savoir ce qui provoque des réponses de stress et ce qui l’apaise.
  • Reconnaître que certains comportements de votre enfant (ex. : crier) vous irritent particulièrement et décider de prendre action en conséquence (ex.: mettre des coquilles qui diminuent l’intensité du bruit durant une crise).
  • Avoir de la compassion envers vous-même après avoir perdu patience, s’excuser auprès de votre enfant et trouver de l’aide au besoin.

Pourquoi la corégulation simplifie le rôle de parent

Il serait facile de vous détailler 50 nuances de corégulation et même plus.  Toutefois, ce ne sont pas toutes ces nuances qui simplifieront votre rôle de parent.  

La corégulation, dans toutes ses nuances, vous aide à  mieux observer votre enfant et votre propre état et à choisir des interventions plus efficaces.

La corégulation commence dans la simplicité, tout simplement en prenant conscience que votre cerveau communique avec celui de votre enfant en tout temps. 

La corégulation est quelque chose qui existe sans que personne n’y fasse rien.  

C’est comme la force de gravité.  On  peut lutter contre la gravité ou l’utiliser à son avantage. 

C’est en observant votre enfant avec curiosité et douceur que vous deviendrez plus habile à utiliser la corégulation à votre avantage.  Mais c’est également en prenant le temps de vous observer et d’accepter que vous n’avez pas à toujours bien aller et à toujours être un parent parfait. 

La culpabilité est une émotion qui traverse souvent les parents avec des enfants qui vivent des difficultés au quotidien.

Les résultats de la corégulation commencent dès que vous prenez conscience de votre superpouvoir.  Ensuite, les bénéfices s’accumuleront de jour en jour, de même que les connaissances que vous acquérerez sur le développement de votre enfant.

En conclusion, la corégulation est un des superpouvoirs des parents. Toutefois, ce superpouvoir fonctionne mieux lorsqu’on sait qu’on l’a. 

Envie d’en apprendre plus?

Vous souhaitez avoir un coup de pouce pour utiliser la corégulation avec un enfant qui vit des défis dans son quotidien?  Nos ergothérapeutes peuvent vous aider.  Grâce à l’accompagnement offert, vous apprendrez à mieux observer votre enfant et à l’aider à développer ses habiletés d’autorégulation grâce à la corégulation.

Vous connaissez quelqu’un qui vit des difficultés avec son ou ses enfants? N’hésitez pas à lui partager ce contenu.

Et l’ergothérapie dans tout ça

L’ergothérapeute, par son intervention, soutient et stimule les capacités de l’enfant à s’engager dans ses activités et à y participer d’une façon qui soit satisfaisante pour lui et sa famille tout en favorisant le développement de son potentiel.

Sans engagement ou sans participation dans les activités propres à son âge, l’enfant se voit privé d’opportunités de faire les apprentissages nécessaires à son développement.  L’opposition, l’agitation ou l’évitement produisent le même résultat lorsque le problème est chronique, c’est-à-dire de priver l’enfant d’opportunités d’apprendre et de se développer.

Les difficultés de comportement coexistent fréquemment avec les difficultés de développement.  Dans les deux cas, il est important de supporter le système nerveux de l’enfant et de l’aider à le réorganiser avec des stratégies adaptées à ses besoins. 

L’intervention de l’ergothérapeute permet donc d’augmenter la disponibilité et la réceptivité de l’enfant et d’amener un sentiment de sécurité qui favorisera l’engagement dans ses activités et l’apprentissage des comportements et des capacités attendus.

Texte

Texte de l’article

Texte

Texte de l’article

error: Contenu protégé
Retour en haut

Merci pour votre inscription

Voici ce que vous devez faire :

Vérifiez vos courriels

Un courriel vous a été envoyé afin de valider votre adresse. 

Confirmez votre adresse

Cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans le courriel.

Recevez un courriel avec les infos

lorsque la date de la prochaine formation sera connue.

NOTE: Si vous n’avez rien reçu après quelques minutes, pensez à vérifier votre boîte d’indésirables. Il arrive parfois que notre courriel se retrouve là.

Merci pour votre inscription

Voici ce que vous devez faire :

Vérifiez vos courriels

Un courriel vous a été envoyé afin de valider votre adresse. 

Confirmez votre adresse

Cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans le courriel.

Recevez votre cadeau

Il arrivera directement dans votre boîte de réception.

NOTE: Si vous n’avez rien reçu après quelques minutes, pensez à vérifier votre boîte d’indésirables. Il arrive parfois qu’il se retrouve là.