Pourquoi utiliser les respirations pour aider mon enfant

Pourquoi utiliser les respirations pour aider mon enfant

Enseigner à son enfant à gérer ses émotions est une des grandes priorités des parents d’aujourd’hui. Toutefois, ce n’est pas chose facile. Face aux défis rencontrés, les parents se demandent souvent comment aider leur enfant. L’utilisation des respirations est un moyen simple et efficace d'y arriver.

Introduction

Pris dans un monde qui roule à grande vitesse, il est facile autant pour les enfants que les parents de se sentir dépassés par les petites et grandes contrariétés, les imprévus, les émotions, les réactions hypersensibles, les craintes et les peurs, pour ne nommer que cela.

Plusieurs parents (et grands-parents!) se demandent ce qui a bien pu changer et pourquoi gérer nos émotions semble devenu si difficile.

Dans cet article, vous apprendrez pourquoi les enfants d’aujourd’hui ont besoin d’aide pour développer leur gestion émotionnelle et je vous proposerai un moyen efficace pour les soutenir, les respirations.

Notre monde et notre environnement sont en changement

À n’en pas douter, le monde dans lequel grandissent nos enfants est différent de celui dans lequel nous avons grandi :

  • plus d’écrans,
  • plus de technologies,
  • omniprésence des médias sociaux,
  • plus d’exposition à du contenu disons… pas toujours approprié,
  • moins d’interactions sociales,
  • moins de jeux dehors,
  • etc.

Toutefois, peut-être n’avons-nous pas pris conscience de ce que cela implique réellement pour nos enfants dans leur vie de tous les jours :

  • moins d’idées,
  • moins de jeux,
  • moins d’expériences,
  • moins d’apprentissages,
  • plus d’ennui,
  • plus de comparaison avec les autres,
  • plus de pression,
  • plus de doute,
  • plus de crainte,
  • plus d’immaturité,
  • plus de grandes émotions 
  • et j’en passe.

Plusieurs articles scientifiques nous expliquent l’impact de ces changements sur le développement socio-émotionnel de nos enfants.  Parmi l’ensemble des données disponibles, celles-ci sont particulièrement intéressantes.

  • L’arrivée des technologies a augmenté les quantités d’information à traiter au détriment des capacités d’apprentissage.  (Autrement dit, notre environnement est devenu surstimulant et notre cerveau essaie de suivre et de s’adapter.) 
  • Le cerveau de nos enfants (et le nôtre) est de plus en plus soumis au stress et à ses effets négatifs.  (Et une pandémie n’a rien fait pour aider les choses.)
  • La présence de ces technologies dans nos vies diminue les opportunités de connexion entre les personnes, un élément essentiel à notre développement social et émotionnel.  (Pas facile de porter attention aux autres quand on a un écran sous les yeux.)
  • Les compétences sociales et émotionnelles jouent un rôle important dans le développement global d’un enfant.  Pour développer ces compétences, il nous faut être en relation avec les autres et en contact avec notre environnement (un véritable environnement, pas un qui défile directement sur un écran).

Donc oui, le monde a changé et nous aussi.  Ça s’est fait progressivement, sous notre nez, sans que l’on ne s’en rende réellement compte.  Toutefois, les effets sont bien mesurables sur les comportements des humains, grands et petits, et il est important de s’en occuper.

La santé émotionnelle et sociale des enfants doit être une priorité

Les études actuelles nous révèlent que les enfants qui débutent la maternelle sont de plus en plus en difficulté dans le domaine des compétences sociales et de la maturité affective. Selon les études, les proportions d’enfants en difficulté dans ces domaines sont en augmentation.  Et les garçons sont proportionnellement plus nombreux à être vulnérables que les filles.  

La santé émotionnelle et sociale de l’enfant doit donc être une priorité pour les parents et les éducateurs.  

Pour se développer harmonieusement, les petits humains ont besoin d’être en contact avec les autres.  C’est grâce à ce contact qu’ils développeront leurs habiletés sociales, leurs capacités à gérer leurs émotions et à ajuster leurs comportements.

Plusieurs études nous suggèrent de miser sur le développement de l’autorégulation pour supporter la santé socio-émotionnelle de nos enfants.  Les enfants qui sont capables de s’autoréguler ont de meilleures habiletés sociales, une meilleure gestion émotionnelle et de meilleurs résultats académiques. 

La recherche le dit: l’autorégulation est une habileté tellement importante que l’on devrait en supporter le développement et la renforcer de façon prioritaire chez les enfants.  

Ça tombe bien, c’est exactement ce que nous faisons à la Boussole familiale.

La pratique des respirations permet de développer l'autorégulation

Il y a une foule de choses que vous pouvez faire pour enseigner à votre enfant à s’autoréguler.  

S’autoréguler cela veut dire être capable de se sentir bien, de maintenir un état calme ou d’agir pour retrouver un état calme lorsque les choses ne vont pas bien.

Les respirations sont une de ces choses qui permettent de développer l’autorégulation. 

La recherche démontre bien l’efficacité des respirations pour calmer un cerveau surchargé ou stressé.   Les respirations agissent en effet sur le cerveau en améliorant son fonctionnement.  Et un cerveau qui fonctionne bien est un cerveau qui apprend bien.

Et dans la vie, on ne fait pas juste apprendre à lire et à écrire.  On apprend aussi à gérer ses émotions.

Les respirations sont un moyen concret, facile à apprendre et facile à utiliser pour aider votre enfant.  Elles requièrent peu ou pas de matériel et se pratiquent partout à n’importe quel moment. 

Elles n’ont pas besoin d’être longues ou d’être parfaitement exécutées.  Elles ont juste besoin d’être conscientes, c’est-à-dire qu’on l’on dirige notre attention sur notre souffle.

La respiration consciente a fait ses preuves

Les respirations sont des interventions associées à la pleine conscience au même titre que le yoga, la méditation et la visualisation.

La pleine conscience est une intervention qui a fait ses preuves pour améliorer la santé mentale des enfants, particulièrement dans le traitement et la prévention de l’anxiété chez les enfants et les adolescents, et les compétences d’autorégulation. 

Mais la pleine conscience n’est pas facile à pratiquer.  Particulièrement pour les enfants.  Ça demande d’être capable de suivre des consignes, de maintenir son attention, de demeurer immobile, de contrôler sa respiration et d’accepter de participer.  

Par contre, on peut utiliser les principes de la pleine conscience afin de créer et offrir à l’enfant des activités amusantes et significatives qui lui permettront des moments de connexion à soi-même, aux autres, à son activité et à son environnement .

L’utilisation des respirations est une façon d’adapter la pleine conscience pour les enfants.

C’est pourquoi on parle de respiration consciente. 

Pourquoi utiliser les respirations comme moyen d'intervention

La pratique de la respiration consciente a de tels bénéfices pour le corps et le cerveau que cela vaut la peine d’écrire un article sur le sujet.  Je me permettrai donc ici de simplement vous énumérer quelques points saillants.

Parmi ses nombreux bienfaits, la respiration permet de :

  • Réduire le stress et l’anxiété.
  • Aider à se sentir bien, calme et détendu.
  • Ralentir le corps et le cerveau.
  • Faciliter la gestion des émotions.
  • Rendre l’humeur plus stable.
  • Aider à s’endormir.
  • Augmenter l’attention et la concentration.
  • Faciliter les apprentissages.

Il y a de nombreuses raisons d’utiliser les respirations avec votre enfant dont les suivantes :

  • Pour l’aider à se sentir mieux.
  • Pour l’aider à se détendre.
  • Pour l’aider à se concentrer.
  • Pour l’aider à diminuer son niveau de stress et d’anxiété.
  • Pour l’aider à mieux fonctionner et participer à ses activités.
  • Pour l’aider à développer son sentiment de contrôle sur ses comportements et ses réactions.
  • Pour lui enseigner un outil de gestion des émotions qui lui servira toute sa vie.

Conclusion

Les respirations sont une intervention facile à réaliser.  Si facile en fait qu’on a tendance à l’oublier.

Les respirations prennent peu de temps, sont faciles à utiliser peu importe le lieu et le moment et ne requièrent pas de matériel. 

De plus, elles s’apprennent rapidement, sont facilement intégrées par les enfants et peuvent être faites de plusieurs façons sans avoir besoin d’être parfaites.

Mais parfois, lorsqu’on veut les utiliser, on se frappe à un obstacle de taille : la collaboration de notre enfant.

Alors comment s’y prendre lorsqu’on souhaite utiliser les respirations pour aider son enfant à se sentir mieux, se calmer ou se concentrer?

On leur propose de jouer à respirer!

Visiter notre boutique en ligne et notre catalogue de PDF gratuits pour découvrir nos suggestions d’activités.  

Vous y trouverez entre autres notre guide d’introduction gratuit pour intégrer les respirations grâce au jeu.

votre enfant présente des difficultés?

Obtenez l’accompagnement d’une ergothérapeute pour mieux comprendre ses défis et l’aider à les surmonter.

Sources:

Erwin, E. J., Robinson, K. A., McGrath, G. S., & Harney, C. J. (2017). “It’s Like Breathing In Blue Skies and Breathing Out Stormy Clouds”: Mindfulness Practices in Early Childhood. Young Exceptional Children, 20(2), 69–85. 

Gosselin, M.-J. & Turgeon, L. (2015). Prévention de l’anxiété en milieu scolaire : les interventions de pleine conscience. Éducation et francophonie, 43(2), 50–65. 

Kiat Hui Khng (2017) A better state-of-mind: deep breathing reduces state
anxiety and enhances test performance through regulating test cognitions in children, Cognition and Emotion, 31:7, 1502-1510, 

Vekety, R. Kassai & Z. K. Takacs (2022) Mindfulness with children: a
content analysis of evidence-based interventions from a developmental perspective, Educational and Developmental Psychologist, 39:2, 231-244,

Institut de la statistique du Québec. Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle2012-2017.

Vous connaissez quelqu’un qui vit des difficultés avec son ou ses enfants? N’hésitez pas à lui partager ce contenu.

Et l’ergothérapie dans tout ça

L’ergothérapeute, par son intervention, soutient et stimule les capacités de l’enfant à s’engager dans ses activités et à y participer d’une façon qui soit satisfaisante pour lui et sa famille tout en favorisant le développement de son potentiel.

Sans engagement ou sans participation dans les activités propres à son âge, l’enfant se voit privé d’opportunités de faire les apprentissages nécessaires à son développement.  L’opposition, l’agitation ou l’évitement produisent le même résultat lorsque le problème est chronique, c’est-à-dire de priver l’enfant d’opportunités d’apprendre et de se développer.

Les difficultés de comportement coexistent fréquemment avec les difficultés de développement.  Dans les deux cas, il est important de supporter le système nerveux de l’enfant et de l’aider à le réorganiser avec des stratégies adaptées à ses besoins. 

L’intervention de l’ergothérapeute permet donc d’augmenter la disponibilité et la réceptivité de l’enfant et d’amener un sentiment de sécurité qui favorisera l’engagement dans ses activités et l’apprentissage des comportements et des capacités attendus.

Texte

Texte de l’article

Texte

Texte de l’article

Laissez un commentaire

Publications récentes

Clinique d’ergothérapie pour enfants spécialisée dans la consultation en ligne, l’accompagnement aux parents et la prévention.

NOTRE MISSION : augmenter l’accès aux services d’ergothérapie, faire connaître notre profession et agir en prévention en venant en aide aux parents au moment où ils en ont besoin.

Clinique d’ergothérapie pour enfants spécialisée dans la consultation en ligne, l’accompagnement aux parents et la prévention.

NOTRE MISSION : augmenter l’accès aux services d’ergothérapie, faire connaître notre profession et agir en prévention en venant en aide aux parents au moment où ils en ont besoin.

error: Contenu protégé
Retour en haut

Hypersensibilité et état de surcharge

mini formations pour parents

À venir!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour ne rien manquer!

Merci pour votre inscription

Voici ce que vous devez faire :

Vérifiez vos courriels

Un courriel vous a été envoyé afin de valider votre adresse. 

Confirmez votre adresse

Cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans le courriel.

Recevez un courriel avec les infos

lorsque la date de la prochaine formation sera connue.

NOTE: Si vous n’avez rien reçu après quelques minutes, pensez à vérifier votre boîte d’indésirables. Il arrive parfois que notre courriel se retrouve là.

Merci pour votre inscription

Voici ce que vous devez faire :

Vérifiez vos courriels

Un courriel vous a été envoyé afin de valider votre adresse. 

Confirmez votre adresse

Cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans le courriel.

Recevez votre cadeau

Il arrivera directement dans votre boîte de réception.

NOTE: Si vous n’avez rien reçu après quelques minutes, pensez à vérifier votre boîte d’indésirables. Il arrive parfois qu’il se retrouve là.