10 stratégies utilisées en ergothérapie pour améliorer les comportements

Ergothérapeute aide un enfant

10 stratégies utilisées en ergothérapie pour améliorer les comportements

Comment l'ergothérapeute s'y prend pour diminuer les comportements négatifs que peut présenter un enfant durant la thérapie.

Dans un article précédent, je vous ai parlé du cercle vicieux qui peut se créer lorsque votre enfant produit des comportements négatifs auxquels vous donnez de l’attention négative.   Je vous ai expliqué comment apparaissent ces comportements et pourquoi il est si facile d’y donner de l’attention négative.  

Je vous ai aussi parlé de l’existence de chemins ou de routes de l’information qui existent dans notre cerveau et qui guident nos actions et nos réactions.  Ces chemins se forment par la répétition d’une même action ou réaction, d’une même pensée ou d’un même comportement.  Ainsi, lorsqu’on répète souvent la même chose, un chemin se trace dans notre cerveau et produit un apprentissage qui a la longue se transforme en automatisme.  Les automatismes sont comme des autoroutes ou des voies rapides.  Ils sont donc plus faciles à utiliser et on a tendance à les emprunter sans trop y penser.

Dans ce présent article, je vous présenterai de quelle façon une ergothérapeute peut vous aider, vous et votre enfant, à développer de nouveaux chemins qui vous aideront à abandonner les réactions automatiques qui entretiennent le cercle vicieux des comportements négatifs et de l’attention négative.

S’entraîner à développer de nouveaux chemins dans notre cerveau

Lorsque je rencontre un enfant en thérapie et qu’il s’oppose à faire les activités que je lui propose, j’aide les parents et l’enfant à tracer de nouveaux chemins dans leur cerveau afin de modifier les réactions automatiques qui peuvent limiter la participation de l’enfant à l’activité proposée.  

Je les aide ainsi à ajuster leurs actions et leurs paroles afin d’obtenir le changement désiré, c’est-à-dire la collaboration de l’enfant et le sentiment de compétence chez les parents.

Pour y arriver, je prends d’abord le temps d’observer les comportements visibles de l’enfant, c’est à dire la pointe de l’iceberg, et j’essaie de comprendre ce qui se cache sous la surface.  Je me questionne sur les causes probables des difficultés de comportement et je me forme des hypothèses.

Est-ce que mon jeune client est fatigué?  Est-ce qu’il ressent une émotion envahissante?  Est-ce qu’il comprend ce qu’il doit faire?  Est-ce qu’il se sent dépassé par la tâche?  Est-ce qu’il a peur d’échouer?  Est-ce qu’il a besoin d’aide? Est-ce qu’il sait comment demander de l’aide?

Je pense ensuite à des moyens pour l’aider à se sentir mieux et je propose des solutions qui me permettront de  tester mes hypothèses.  J’interviens auprès de l’enfant en donnant un modèle aux parents et je les invite à observer les changements qu’ils observent.

Concrètement, voici à quoi cela peut ressembler en thérapie.

10 stratégies d'interventions utilisées en ergothérapie

Mon jeune client produit toutes sortes de comportements négatifs comme déchirer ou bouchonner le papier au lieu de le coller sur la feuille ?

  1. Je nomme d’abord ce que je vois de façon neutre et sans jugement.  « Tes mains se sont mises à bouger très vite et à serrer fort le papier. On dirait que tu as un problème. »  Le truc du Commentateur sportif pourrait vous être utile à cette étape.
  2. J’implique le parent dans l’intervention.  « As-tu vu maman ?  On dirait vraiment que fiston rencontre un problème. »
  3. Je prends ensuite une grande respiration bien forte et bien visible pour que l’enfant et ses parents me voient faire.  « Quand on a un problème, ça aide de prendre une grande respiration. »  Et je réimplique le parent.  « Regarde, papa va te montrer comment il fait de grandes respirations. »
  4. J’explore les causes invisibles et je propose des choix de réponse.  « Qu’est-ce qui se passe ? Est-ce que c’est difficile ?  Est-ce que tu es fatigué ? Toi, maman ?  As-tu une idée de ce qui pourrait être le problème ? »
  5. J’explore les solutions.  « Qu’est-ce qu’on peut faire pour que ce soit plus facile pour toi ? As-tu besoin d’aide ?  As-tu besoin que papa soit assis proche de toi ?  As-tu besoin d’un câlin de maman ?» Etc.
  6. Les comportements non désirés persistent ?  Je les ignore tant que sa sécurité n’est pas en jeu et j’encourage le parent à faire tout autant.
  7. Je diminue mes attentes et j’explique au parent pourquoi c’est plus important d’apprendre à se calmer quand on a un problème que de finir le travail coûte que coûte.  Par exemple, au lieu de tout coller, je demande à l’enfant d’en coller un de plus.  Je peux aussi lui apporter mon aide et me charger d’appliquer la colle.
  8. Si ça ne fonctionne pas, je donne une pause.  « Je vois que c’est vraiment difficile en ce moment.  On va prendre une pause pour que ce soit plus facile pour toi après. »  Mon jeune client, lui, aime regarder un sablier tout en pressant sur sa tête.  (Je vous reparle des pressions profondes une autre fois.)
  9. Peu importe qu’il ait collé ou pas son morceau, je souligne ses efforts et j’encourage son parent à faire tout autant.  Il a arrêté de déchirer le papier, je le félicite d’avoir réussi à calmer ses mains.  Il a essayé de prendre une respiration, je le félicite de l’avoir fait.  Il a m’a montré où coller les morceaux, je le félicite d’être resté assis pour terminer l’activité avec moi.
  10. À la fin de la rencontre, je prends quelques minutes pour discuter avec le parent pour l’aider à cibler ce qu’il peut essayer à la maison en s’inspirant de ce qu’il a vu et expérimenté lors de la séance.

Voilà donc un exemple de comment peut se passer une rencontre en ergothérapie.

Je suis bien consciente que dans la vraie vie, ça ne se passe pas comme en thérapie.  Vous pouvez néanmoins changer progressivement votre façon d’intervenir auprès de votre enfant afin de diminuer l’attention négative et ainsi tenter de changer ses comportements.

Pour vous aider, je vous ai préparé quelques conseils que vous trouverez ici:

En conclusion

Tous les parents souhaitent le meilleur pour leur enfant et tous les enfants veulent réussir s’ils en ont les moyens.  Un enfant qui vit des difficultés au niveau de son développement peut produire des comportements problématiques lorsqu’il est confronté à ses difficultés.  En apprenant comment intervenir, les parents peuvent diminuer les comportements non désirés tout en supportant le développement de leur enfant.  Les ergothérapeutes peuvent efficacement accompagner les parents qui souhaitent aider leur enfant à modifier ses comportements afin d’être plus disponible pour faire des apprentissages.

Vous connaissez quelqu’un qui vit des difficultés avec son ou ses enfants?  N’hésitez pas à lui partager ce contenu.

Et l’ergothérapie dans tout ça

L’ergothérapeute, par son intervention, soutient et stimule les capacités de l’enfant à s’engager dans ses activités et à y participer d’une façon qui soit satisfaisante pour lui et sa famille tout en favorisant le développement de son potentiel.

Sans engagement ou sans participation dans les activités propres à son âge, l’enfant se voit privé d’opportunités de faire les apprentissages nécessaires à son développement.  L’opposition, l’agitation ou l’évitement produisent le même résultat lorsque le problème est chronique, c’est-à-dire de priver l’enfant d’opportunités d’apprendre et de se développer.

Les difficultés de comportement coexistent fréquemment avec les difficultés de développement.  Dans les deux cas, il est important de supporter le système nerveux de l’enfant et de l’aider à le réorganiser avec des stratégies adaptées à ses besoins. 

L’intervention de l’ergothérapeute permet donc d’augmenter la disponibilité et la réceptivité de l’enfant et d’amener un sentiment de sécurité qui favorisera l’engagement dans ses activités et l’apprentissage des comportements et des capacités attendus.

Texte de l’article

Texte

Texte de l’article

Laissez un commentaire

Publications récentes

Clinique d’ergothérapie pour enfants spécialisée dans la consultation en ligne, l’accompagnement aux parents et la prévention.

NOTRE MISSION : augmenter l’accès aux services d’ergothérapie, faire connaître notre profession et agir en prévention en venant en aide aux parents au moment où ils en ont besoin.

Clinique d’ergothérapie pour enfants spécialisée dans la consultation en ligne, l’accompagnement aux parents et la prévention.

NOTRE MISSION : augmenter l’accès aux services d’ergothérapie, faire connaître notre profession et agir en prévention en venant en aide aux parents au moment où ils en ont besoin.

Retour haut de page